headerphoto
Home > Policy > Congresses/Declarations > Granada 1999
GRANADA DECLARATION

September 1999

 

Fifty years, although a long time in the life of a person, is short in the development of a drainage basin. Nonetheless, 50 years is an appropriate time for the International Commission on Irrigation and Drainage (ICID) to take stock of its achievements and make an effort to address its weaknesses. In these 50 years ICID has increased its membership from 11 to 69 countries. The first Congress was attended by less than 100 delegates and this grand Congress in Granada in excess of 700 delegates. ICID started by publishing a periodic bulletin and now publishes a full fledged peer reviewed quarterly scientific journal, a web site and other means of disseminating information. ICID has progressed from not being recognized by other organizations to one whose counsel is sought by world leaders.

 

ICID encourages all stakeholders to irrigate and drain arable lands to their optimum efficiency, maximize food production and assure that water not used is recycled to the extent that is reasonably possible. Basin wide the use of water will be optimized, where applicable shared among states and regions and pollution will be controlled to an acceptable level.

 

ICID supports food security and proposes methods to conserve water by increasing the productivity per unit of water used, by reducing non beneficial uses, by relocating uses from low to high value crops, by tapping uncommitted outflows from systems, and by seeking new sources essential to meet additional demands.

 

Rehabilitation and modernization of systems will have to be brought about by encouraging the formation of water users organizations, by effective participation of users in the initial assessment of needs and by evaluating alternatives. ICID concludes that rehabilitation and modernization must result in additional benefits to farmers and be financially viable in that operation and maintenance costs should be at an acceptable level.

 

Irrigation, drainage and flood control of agricultural lands are no longer options. They are necessary for feeding billions of people, for providing employment for rural poor and for protecting the environment. With respect to this, ICID stresses that dams have played and will continue to play an important role in the development of water resources, especially in developing countries. A balance needs to be found between the requirements based on the needs of society, acceptable side effects and a sustainable environment.

 

The strategy for the future must be to optimize the use of water and mitigate its harmful effects. The International Commission on Irrigation and Drainage resolves to continue its commitment to serve the world in determining methods of managing water for the production of food and fiber.

 

 

DECLARATION DE GRENADE
(19 septembre 1999)

 

Cinquante ans, c'est beaucoup dans la vie d'un individu, mais c'est peu pour l’aménagement d'un bassin versant. Cinquante ans, c'est le moment idéal pour faire le point sur ses forces et ses faiblesses, et c'est ce que fait la ClIDà l’occasion de cet anniversaire. Au cours du demi-siècleécoulé, la CIID est passée de 11 à 69 pays membres, et tandis que moins d'une centaine de délégués participaient à son premier Congrès, nous avons été plus de 700 à nous réunir cette année à Grenade. La CIIO, qui a commencé par publier un bulletin périodique, édite aujourd'hui une revue scientifique trimestrielle de renom, dispose d'un site Web et de nombreux autres modes de diffusion de l'information. Notre organisation, qui n'avait pas été reconnue par ses pairs lors de sa création, voit les grands de ce monde rechercher aujourd'hui ses conseils.

 

La CIID encourage toutes les parties en présence àirriguer et àdrainer des terres arables avec un maximum d'efficacité, àaccroître la production alimentaire et àgarantir que l'eau inutilisée soit recyclée dans la mesure des possibilités actuelles. L'utilisation de l’eau devra être optimisée dans tous les bassins. Cette richesse devra, dans la mesure du possible, être partagée entre les Etats et régions, et la pollution devra être contenue àun niveau tolérable.

 

La CIID soutient le principe de sécurité alimentaire et propose des méthodes de conservation de l'eau passant par une meilleure productivité de chaque unité d'eau utilisée, par la réduction des utilisations injustifiées, Ie remplacement des cultures non rentables par des cultures de valeur supérieure, l'élimination des pertes d'eau par écoulement dans les système d'irrigation, et la recherche de nouvelles sources d'approvisionnement indispensables pour répondre aux besoins croissants de la population.

 

La réhabilitation et la modernisation des systèmes passent par la création d'associations de consommateurs d'eau, ainsi que par la participation réelle des consommateurs dans l'évaluation initiale des besoins et des solutions àmettre en œuvre. La CIIDconsidère que la réhabilitation et la modernisation doivent être profitables aux exploitants agricoles tout en demeurant financièrement viables; c'est-à-dire que les coûts de fonctionnement et d'entretien ne doivent pas excéder un seuil acceptable.

 

L'irrigation, le drainage et la maîtrise des inondations sur les terres cultivées ne sont plus des options mais des solutions indispensables àla sécurité alimentaire de milliards d'individus, en conciliant la création d'emplois pour les pauvres vivant en milieu rural, et la protection de l’environnement. La CIID souligne à ce propos le rôle fondamental que jouent et joueront les barrages dans l'exploitation des ressources hydriques, particulièrement dans les pays en développement. Il est vital d'atteindre un point d'équilibre entre des exigences reposant sur les besoins réels des populations, des effets secondaires tolérables et la préservation de l'environnement.

 

La stratégie pour l’avenir se doit d'optimiser l’utilisation de l’eau tout en limitant ses effets négatifs. La Commission Internationale des Irrigations et du Drainage s'engage quant àelle àcontinuer d'aider le monde en développant des méthodes permettant de mieux assurerla gestion d'eau, dans une optique de production d'aliments et de fibres.

 

   

© 2016 | ICID | 48 Nyaya Marg, Chanakyapuri, New Delhi - 110021, India
Tel : 91-11-26116837, 91-11-26115679; Fax : 91-11-26115962, E-mail: icid@icid.org [ICID Map]

Follow ICID on: | Facebook| YouTube| LinkedIn| SlideShare

| Design by: Madhu Mohanan, ICID Central Office |